Les grandes vacances en INDE par Chantal

Il est difficile de résumer un voyage de deux mois en quelques mots, mais je vais essayer de le faire.

Le voyage a commencé en Inde, ou plus précisément, dans le sud-est de la péninsule indienne, une région parmi les plus riches de ce grand pays appelé KERALA, où la vie semble plus douce, peut-être à cause du climat tropical. Nous avons atterri à Cochin, où se trouve un petit centre colonial et où se tient une biennale des arts contemporains que nous avons pu visiter.

Le Kerala est une région (état) où l’eau est omniprésente: la mer, car elle se trouve sur la côte ouest, et à côté de la mer, séparés par une bande de terre, des canaux d’eau douce qui forment d’innombrables réseaux où les gens vivent, cultivent le riz. Ces canaux sont appelés «Backwaters» et ils étaient les seuls endroits de notre voyage où il n’y avait pas de bruit… Parce que l’Inde est un pays où le bruit est permanent dans les rues: les klaxons des voitures, des «rickshaws», des vélos.

Nous étions tranquilles dans une petite ville où nous avons dormi trois nuits.

L’Inde est bruyante, mais aussi colorée: les saris des femmes, des fleurs partout, dans les rues où les vendeurs les tressent pour faire des colliers, les épices qu’ils colorent, les étals ou les stands, les assiettes, les façades des maisons, fruits et légumes des marchés; et dans les champs le vert pâle des rizières, le vert plus foncé des plantations de thé ou des grands arbres de la jungle… et le bleu du ciel. Bref, un festival de couleurs.

Comme je l’ai déjà dit, les couleurs sont aussi dans les plats avec les saveurs de toutes ces épices que les Indiens cultivent: curcuma, cumin, poivrons rouges très forts. Nous avons eu un cours de cuisine qui nous a permis de comprendre la complexité de cette cuisine. De nombreuses épices sont utilisées pour un plat et chaque cuisinière a ses mélanges d’épices.

¡Nous avons visité quelques temples, mais pas trop pour ne pas être saturés de religion! Un immense temple comme une ville où les gens vivent, mangent, dorment … et un temple gravé dans la roche avec des centaines de marches. Les Indiens et surtout les hindouistes fréquentent beaucoup leurs temples. Dans la petite ville où nous sommes restés quelques jours, nous avons pu visiter une très grande école créée par une association caritative, surtout pour permettre aux filles d’aller à l’école, une fabrique de tapis (natte), une fabrique de plats à base de feuilles de bananier (pour éviter l’utilisation de plastique), une maison pour récupérer les enfants perdus ou abandonnés dans les gares.

Pour terminer ce voyage très bien organisé nous avons été dans des sites anciens avec des sculptures gravées sur les rochers, nous avons visité Pondichéry, une ville coloniale française, nous nous sommes baignés dans la mer, nous avons assisté à une représentation du théâtre traditionnel, nous nous sommes promenés à dos d’un éléphant …

Bref, un voyage riche en couleurs, en bruits, en sensations gustatives et olfactives, une plongée dans un monde étranger et exotique, une civilisation ancienne, mais toujours présente dans les temples et la vie quotidienne. Une découverte!

@Chantal (traduit de l’espagnol)